Il y a quelques
jours, j’ai réalisé que la sœur cadette de ma petite amie voulait me baiser.
Hier, ma petite amie est partie en voyage et je n’ai pas manqué l’occasion d’aller
chez elle, mais pas pour la voir, mais pour voir sa sœur. La pute m’attendait
presque nue. Et elle s’est mise à quatre sur le canapé et a dit : « Ne
perdons pas de temps. » Je me suis rendu compte qu’elle n’a pas encore
apprécié les plaisirs du sexe anal, du moins pas comme moi. Elle a un beau,
gros cul rond. Je l’ai embrassé noir avec beaucoup d’amour et j’ai enterré ma
bite dans son cul. Il est très évident qu’une bite aussi musclée et grosse que
la mienne n’était jamais entrée par ce trou étroit. Ce jour-là, ma chère
belle-soeur savait ce que c’était que d’être baisé par un vrai homme.