Avec ses engins de destruction, la belle Cythérie a explosé de plaisir

Pour cela Cytheria a dû signer un document de consentement bien sûr, personne n'a garanti qu'elle pourrait être déchirée par tant de plaisir, bien que ces appareils comme la perceuse, les cordes et autres jouets sexuels aient été utilisés sur d'autres filles avec succès, c'est une femme mûre et il est compréhensible qu'elle cherche de nouvelles sensations et elle les a eues, un employé formé pour utiliser correctement ces gadgets dangereux est celui qui est en charge de stimuler la femme, Elle est attachée, soumise avec une certaine rudesse, elle se tortille de plaisir, sa chatte projette une pluie d'or à cause du plaisir intense, mais la chose s'intensifie quand le type apporte un drildo, une machine futuriste qui ne se fatigue pas comme un humain pourrait se fatiguer, cette machine est imparable et le type introduit la pointe dans la chatte de Cytheria et active le mode "annihilateur" et pénètre à vitesse turbo le trou de la femme qui crie, gémit, dit : " Je crois que je n'en ai plus envie, mais ça fait du bien, j'ai peur ! " mais en montrant son cul on assiste à la destruction de sa chatte... elle l'a voulu ainsi et il n'y a pas eu de retour en arrière.